Publié dans Court séjour, CULTURE & LOISIRS, IDEE WEEK-END SEJOUR, on oublie pas les Juniors !, voyager seul, VOYAGES

VALENCIA « Vous venez avec une envie de Paella, vous découvrez une double ration d’histoire! »

… Génial slogan de l’office du tourisme de Valencia et il y en a d’autres!

Vous venez avec une envie de mer et vous découvrez un océan d’amitié!

Elle est la troisième ville d’Espagne après Madrid et Barcelone. La ville de la soie, et de la fameuse paella valencienne 😉

En quelques dates, un peu d’histoire et enchaînement des événements qui nous éclairent sur cette ville féconde car le charme de cette ville espagnole, comme Séville, Tolède et bien d’autres ce sont les occupations successives…

...Romaine avant JC, chrétienne en l'an 300 après JC, en 1102, la famille du Cid et ses compagnons abandonnent la ville aux Almoravides. Pour Valence, la vie n'a pas été qu'un long fleuve tranquille: elle sera reprise définitivement aux musulmans en 1238, par Jacques Ier d'Aragon. En 1348 la peste noire atteint Valence et décime sa population. 

La Renaissance valencienne

Le xve siècle est celui de l'expansion et de la croissance de la culture valencienne, il est connu comme le siècle d'or valencien. Depuis le 18 mars 1437, le Saint Calice est conservé dans la cathédrale de Valence. La ville devient la plus peuplée de la couronne d'Aragon, en passant de 40 000 habitants en 1418 à 75 000 en 1483. La construction de grands palais et d'églises comme les Tours de Serrans ou le Micalet (clocher de la cathédrale de Valence). On érige la Bourse de la Soie Llotja de la Seda i dels Mercaders (1482), qui devient un des marchés les plus importants de Méditerranée où se retrouvent des marchands de toute l'Europe, spécialisés dans le commerce de la soie. C'est à Valence qu'est imprimé le premier livre imprimé d'Espagne. L'introduction de l'imprimerie valencienne engendre une multiplication des œuvres écrites.

La révolution industrielle (XIXsiècle) La ville devient une cité cosmopolite et le centre d'une aire métropolitaine de plus 1,5 million de personnes, troisième aire démographique, industrielle et économique d'Espagne. 

Le marché central et le marché de Colom sont construits, et en 1921, les travaux de l'actuelle gare de chemin de fer València-Nord s'achèvent. En 1936, pendant la guerre civile, Valence devient la capitale de l'Espagne républicaine, jusqu'en 1939.

En 1957, le fleuve Túria traversant le pays valencien sort de son lit : c'est la Gran riada de Valencia, qui motive des travaux d'aménagement majeurs dans les années ultérieures ; l'espace résultant redevient disponible pour l'urbanisation. 

La population triple, passant de 213 550 en 1900 à 739 014 en 2000.

L'agriculture constitue une part importante de la richesse de la communauté valencienne. Au sud de la ville s'étendent des rizières en bordure de l'Albufera, mais ce sont surtout les orangers et les cultures maraichères qui dominent, grâce à un fort ensoleillement, un climat doux et un système d’irrigation sophistiqué capable de récupérer les eaux de ruissellement ainsi que celles des nappes phréatiques pour alimenter les cultures. On trouve aussi, vers l'intérieur des amandiers, des caroubiers, des oliviers ainsi que des vignobles.

(source wikipedia)

Et c’est vrai qu’il y en a partout des orangers dans la ville!

Je vous propose de commencer la visite par les Jardín de Monforte (es)ou les Jardins du Túria, ancien lit du fleuve Túria, qui fut dévié du centre-ville dans les années 1960 après la dernière crue de 1957, pour arriver sur une 1ère porte de la ville fortifiée -il en reste 2 sur les 4 d’origine- merveilleuse, à escalader pour un panorama époustouflant sur la ville.IMG_5863

Vous n’êtes là que peu de temps? Optez pour le Tour complet du centre historique, organisé par l’office du tourisme pour ne rien manquer d’essentiel! (cliquez sur ce lien pour les tarifs et inscription, par petits groupes) Il qui inclut l’entrée dans la plus vieille église de Valencia (payant, 7€), la visite de l’intérieur de la Lonja (Patrimoine de l’Humanité) et une dégustation de « horchata et farton » (boisson et pâtisseries typiques) dans le Mercado Central.

Parcours idéal : basilique, cathédrale, S. Juan del Hospital, Plaza del Patriarca, palais Marqués de Dos Aguas, Plaza del Ayuntamiento, Plaza Redonda, Santa Catalina, Mercado Central, Lonja de la Seda, quartier El Carmen, palais de la Generalitat, tours de Serranos, palais de Benicarló. Tout cela en un peu plus de 2h.

Pour moi qui m’arrête toutes les 2 min prendre des photos, il m’a fallu 2 jours!

Si vous restez plus longtemps, vous ferez la route du graal et de l’art religieux , une visite guidée en vélo, du palais des arts, opéra, ferez une promenade en barque dans le parc de l’Albufera, un plouf à la mer…

Ci-dessous un calendrier des fêtes, ne ratez pas une grande célébration, cela vaut la peine, nous y étions en fin de Semaine Sainte, qui ajoute beaucoup à notre émerveillement et nez toujours en l’air vers les monuments et façades, et du coup à profiter des spectacles à chaque coin de rue, processions en costumes locaux, musique, fanfares, théâtre sur les toutes les grandes places, … on a cru vivre à l’époque du Bossu de Notre-Dame!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petits veinards ceux qui iront en mai à Valence, un mois plein de traditions à ne pas manquer :

Le week-end du 13 et du 14 mai, nous célébrerons la fête de la Vierge de los Desamparados, patronne de la ville avec des concerts, des feux d’artifices, des processions, des messes et le transfert traditionnel de la vierge, le 14 mai à 10h30, à Plaza de la Virgen. À Plaza de la Reina se tient un des marchés les plus anciens de la ville, L’Escuraeta, où vous pourrez acheter de la céramique, des ustensiles de cuisine ou des récipients en terre cuite, typiques de la cuisine traditionnelle valencienne… (source: office du tourisme)

Et Pour le shopping?

Ben. Est bien aussi!! Un peu partout dans la ville de petites boutiques

Autour de l’incontournable El Cortè Ingles ne serait-ce que pour son restaurant au 6eme on the rooftop- métro Colum : à gauche le quartier bobo-chic avec nos Sandro, Maje, etc et des marques espagnoles encore trop peu méconnues et à droite une longue rue piétonne avec les inévitables -et sans doute indispensables- Zara, Mango, etc. et devinez? ByColette… la petite boutique niçoise !! C’est amusant.

Table et casse-croûte ?

Alors l’espagne, c’est un peu comme en Italie je trouve que c’est difficile de mal manger, surtout que nous nous régalons de tapas et on peut les voir avant de s’attabler! beaucoup de « mange-debout » vous choisirez de vous asseoir à table pour une paella Valencienne?

IMG_5891

les meilleurs tapas

 

Publié dans COTE D'AZUR Frenchriviera, CULTURE & LOISIRS, expo, FAMILY, on oublie pas les Juniors !

PICASSO… PIC D’ASSIETTES

Quelle visite singulière de la vieille-ville d’Antibes, jeudi 30 mars, le jour du fameux brouillard qui a recouvert la mer et les villes de la Côte d’Azur véritable, phénomène spectaculaire rare… Un régal pour les photographes!

Alors c’est un véritable ROMAN-PHOTOS que je partage avec vous ici, témoin de ma balade de la vieille-ville, aux imposants remparts, en passant par la Place Mariejol où une magnifique petite église rose, qui me rappelle un peu celle de Calvi…

De la terrasse du château des Grimaldi qui abrite aujourd’hui le MUSEE PICASSO, une vue exceptionnelle de ces remparts et de la mer qui borde le cap d’Antibes. Une fois le brouillard passé, on peut voir le port VAUBAN d’Antibes, « le grand »celui qui abrite les plus grands yachts d’armateurs, euh… d’amateurs- de la frenchriviera … Et sur LE NOMADE AU BASTION ST JAUME, géant lui aussi, de l’artiste contemporain catalan Jaume Plensa, recroquevillé dans une dentelle de fer démesurée…. -visite en entrée libre ;-)- Il vous rappelle 1 des 7, plus « petits » philosophes perchés dominants la Place Massena à Nice ? Mais ouiiiiii, bravo, comme vous êtes cultivés et/ou arrivez à me suivre, je vous félicite! 😉  (liens vers mon Instagram)

Revenons au château des Grimaldi qui abrite des pièces-maîtresses de l’oeuvre de Picasso, ou plus justement, de la « vaisselle » : une collection impressionnante d’assiettes de céramique. C’est une de mes salles préférées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un peu d’histoire :  acheté par la ville d’Antibes, devient le musée Grimaldi avec pour premier conservateur, Romuald Dor de la Souchère. En septembre 1945, Pablo Picasso se rend au musée Grimaldi et en 1946, Romuald Dor de la Souchère lui propose d’utiliser une partie du château comme atelier.

De Picasso….

enthousiaste, travaille au château et réalise de nombreuses oeuvres, dessins et peintures. À la suite de son séjour en 1946, Pablo Picasso laisse en dépôt à la ville d’Antibes 23 peintures et 44 dessins*. Parmi les peintures les plus célèbres : La Joie de vivre, Satyre, Faune et centaure au trident, Le Gobeur d’oursins, La Femme aux oursins, Nature morte à la chouette et aux trois oursins, La Chèvre
Le 7 septembre 1948, une exposition confirme l’enrichissement significatif de 78 céramiques réalisées à l’atelier Madoura de Vallauris.
Le 13 septembre 1949, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition « Tapisseries françaises », de nouvelles salles consacrées aux peintures, céramiques et dessins de Picasso sont ouvertes au public.
Et le 27 décembre 1966, la ville d’Antibes rend de nouveau hommage à Pablo Picasso
et le château Grimaldi devient officiellement musée Picasso, premier musée consacré à l’artiste.
Enfin, en 1991, la donation Jacqueline Picasso autorise un nouvel enrichissement des collections Picasso.

et la semaine prochaine, le 7 avril, je suis conviée au vernissage de l’accrochage au 1er étage de nouvelles photos que personne ne connait...

waouhhh à admirer par tous, dès le 8/04/2017
BON PLAN : tarif unique accès au Musée exceptionnellement à 3€ au lieu de 6€ pour se faire pardonner du couloir « en désordre » et de salles fermées au 1er.
Profitez-en pendant cette 1ère semaine de vacances scolaires!
Pour ceux qui n’ont pas l’occasion de visiter celui de Paris, -rénové récemment- et les 2 autres musées Picasso en Espagne : le musée de Malaga et le musée de Barcelone, c’est vraiment un très bon moment passionnant.
Remparts vieille ville d’Antibes
*ceux-là même que nous pouvons admirer au Musée ce jour

…à Nicolas de Staël

Quelle surprise de découvrir ou redécouvrir les oeuvres de Nicolas de Staël !! Présentées aussi au musée Picasso, témoignent du séjour du peintre à Antibes, quelques mois de 1954 à 1955… et à partir de 1982, la ville acquiert des oeuvres importantes de cette période.

Publié dans coffee & talk, COTE D'AZUR Frenchriviera, CULTURE & LOISIRS, DECO, ENTRE FILLES Girly secrets, FAMILY, LIFESTYLE, on oublie pas les Juniors !

Tendance déco~végétale à l’heure du thé

Flânerie sur InstaGram en cas de dimanche pluvieux -ou mélancolique- mais pas sur n’importe quel thème, avec n’importe qui…

Car « surfer » sur IG peut être encore plus jubilatoire que lécher les vitrines des boutiques de déco, d’artisans fleuristes ou balader autour de la petite maison dans la prairie, juste avant de s’arrêter prendre un chocolat chaud dans un salon de thé tout doux, aux murs et aux gâteaux pastels…

Alors plantons le décor ensemble : vous êtes confortablement installés (sweet-home il va s’en dire) votre tablette sur les genoux, smartphone, stylo/carnet jamais très loin évidemment, un mug de roïboos Lov’Organic sur la table basse, « Orgueil & Préjugés » en fond sonore, prête à faire dérouler les photos de vos followers…

Et alors là, waouhhh je suis subjuguée par la délicatesse de la photo de mon amie Emilie et de son Pink power : elle vient de poster le gâteau du goûter dominical, rose pâle aujourd’hui, avec comme toujours à coté une compo de fleurs délicates, sa dernière passion, ses 2 dernières en fait, réunies.

Curieuse je clique sur les commentaires et IG de ses « amies » et là, comme une évidence, je me demande a-t-on déjà « écrit »sur cette tendance de la déco-végétale-parfumée-aux-cakes-citron-pavot ?? Un peu comme il existe « les 20 comptes sucrés à suivre sur IG » Non il ne s’agit pas de FoodLife avec le dernier dessert à la mode et sa recette comme le crumbcake mais Sur ces nouveaux talents, des créatrices qui pourraient être nous, la concierge… le plus souvent féminines et commencer à lister ces blogs/galeries IG tellement poétiques, de France, de Navarre et d’ailleurs? Sur la déco-végétale, oui (vous savez, les murs-fontaines, plantes vertes grimpantes…) c’est très beau aussi, mais ce n’est pas le sujet 😉 Ces vitrines ne sont pas toutes « pro » artisan-fleuriste géniale, wedding-planner…, pô du tout,

 
Evidemment comme vous, je suis quelques magazines de déco, des décoratrices d’intérieur pro (scandinaves et design italien pour ma part) ou madame-tout-le-monde (encore des scandinaves d’ailleurs ou SophieBdeco ) des marques de déco qui nous inspirent tous les jours -et que notre mec déteste 😉 – HEMA pour son ton rigolo, ZaraHome (pas si bon marché) récup’ vintage, des objets, ustensiles, botanique, « organics » ou shoponline, cosmétiques, hôtels, designers, architectes, conceptStore, coffeeshop, éditeurs, traiteurs, même! … Et les IG de mes salons de thé préférés, Emilie’s Cookies,   Plus récemment, tendance healthy-bio, depuis leur ouverture, PaperPlane, La Popote d’Ondine, près de chez moi, à Nice ma ville, à Paris , ou à des milliers de km…

Mais il est une véritable tendance à mettre en scène un plat de cookies, un vase, une bougie, une main tendue, à les photographier et les poster joliment sur Insta, de façon spontanée, ou très réfléchie, avec un tie&dye de coloris prédéfini… C’est miraculeux.

Je vous souhaite d’être transportés comme moi ou simplement séduits par cette pléthore de petits ravissements aux couleurs tièdement chaleureuses, à ces mises en scènes de natures très vivantes, légères avec leur parfum floral et agrumes qui crèvent l’écran.

https://www.instagram.com/blanc.craie/

dream.and.love.by.flo

https://www.instagram.com/inspirations.and.co/

https://www.instagram.com/georgiannalane/

https://www.instagram.com/transparences/

http://instagram.com/ojardinsucre       « confiturière »… c’est joli non?

Florilège très peu exhaustif (rappel définition : « Recueil de morceaux choisis d’œuvres littéraires, en particulier de poésies » c’est exactement de cela dont il s’agit ici!) qu’ils aient 100 abonnés ou 50 000, peu importe, pourvu qu’on ait l’ivresse !

Voulez-vous m’aider à le compléter? merci d’avance! et Facebook n’est pas en reste pour exemple la page de ma fleuriste créatrice préférée JulieGuittard.

A venir, un billet sur les blogs de voyages qui ne peuvent s’empêcher de nous faire saliver 😉 comme le sympathique evasionsgourmandes

Et moi qui n’ai pas fait de cake aujourd’hui j’ai bien envie de poster une photo de mon lit, stylé non? 😄🤣


bonne après-midi à vous! -et bon appétit 😉 – !

 

 

 

 

Publié dans Court séjour, Croisiere, CULTURE & LOISIRS, IDEE WEEK-END SEJOUR, on oublie pas les Juniors !, voyager seul, VOYAGES

Il était une île en Italie… L’île d’Elbe

Célèbre terre d’exil de Napoléon Bonaparte, c’est une très agréable surprise pour moi, inconditionnelle de la Corse, de retrouver celle-ci un peu chez  » sa voisine d’en face », plus italienne évidemment, mais avec moult points communs!

Je pose là le décor, et petit rappel historique…

Contrairement à ce qu’on a pu lire, Napoléon ne fut pas emprisonné à Elbe : il a choisi le lieu de son exil ; Elbe et ses habitants lui en sont toujours reconnaissants, encore aujourd’hui, partout on peut sentir son « passage » -qui a duré 10 mois-. Personnage important, accueilli et adulé comme un prince. Après la désastreuse bataille de Leipzig et suite au traité de Fontainebleau, Napoléon est déchu du trône de France et se retrouve à n’exercer le titre d’empereur que sur la petite île d’Elbe. Il a véritablement gouverné sur cette île et y a apporté de la « modernité ».  Il s’installe à la Palazzina dei Mulini, dans un des plus jolis coins de Portoferraio, entre le Fort Falcone et le Fort Stella. Au calme, avec sa mère et sa soeur, il réfléchit à sa revanche, et dans l’attente de l’arrivée de son épouse tant aimée, Marie-Louise, en vain d’ailleurs, elle n’est jamais venue…

Suivez le guide, c’est indispensable, papier, appli ou en personne car l’Île d’Elbe recèle des secrets sur les Médicis en plus des anecdotes Napoléoniennes, à travers les villas, les forteresses et les jardins. Il vous racontera les traditions de l’île, les histoires de pirates, d’empereurs et celles de ses habitants. (Pour plus d’histoires et anecdotes lisez l’ouvrage de Sandro Foresi « Napoleone pover’uomo », 1941).

Moi J’ai choisi de visiter la demeure d’été de Napoléon et de sa famille (instagram) : quelle merveille ! et quels détails croustillants de la vie intime de sa mère, de sa soeur… encore un lieu symbolique de son exil. On raconte que durant une promenade à cheval -activité qu’il pratiquait tous les jours- Napoléon arriva dans la vallée de San Martino: là, les bois feuillus, les vignobles et une maison donnant sur le golfe de Portoferraio : la Villa San Martino le subjuguèrent au point qu’il décida d’en faire sa résidence d’été, et le projet d’en faire le lieu idéal pour abriter ses amours. Il demanda un prêt à sa sœur Paolina, qui, pour satisfaire le désir de Napoléon, vendit quelques-uns des ses plus beaux bijoux, notamment un célèbre très beau collier de perles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’heure où je vous écris, il fait 16° à Elbe sous un splendide soleil sans nuage… pour un voyage tarif dernière minute cliquez !

Musées, monuments antiques, panoramas époustouflants, l’île d’Elbe enchantera petits et grands! dans tous les domaines : historique, géologique, architectural, religieux ou environnemental. Les sites archéologiques, les points de vue à couper le souffle, les mines, les églises et forteresses… Et tout cela cuisiné à l’italienne, mamma mia!!!

Publié dans CULTURE & LOISIRS, IDEE WEEK-END SEJOUR, on oublie pas les Juniors !, voyager seul, VOYAGES

Aix-en-Provence ville d’Art et d’Histoire(s)

Ou quand les vieilles-pierres murmurent à nos oreilles…

Aix fait l’unanimité des visiteurs : c’est une des plus belles villes de France.

J’ai la chance de pouvoir m’y balader, à 1h30 seulement en voiture de Nice alors ce week-end je vous emmène ! Sur une journée, vous partirez à la découverte de la ville, à pieds; sur 2 jours vous prendrez le temps de visiter l’atelier de Cezanne, maison dans un parc arboré reste agréable -où pique-niquer- à la porte ouest de la ville, voire de visiter les villages perchés où se nichent d’autres ateliers d’artistes

Aujourd’hui je vous propose de partir du Cours Mirabeau l’artère principale, d’emprunter des rues, des passages et le tout le nez en l’air! En direction de l’hôtel de ville -ce quartier est aussi appelé Place des Cardeurs- et non pas quart-d’heure comme je l’ai longtemps cru à cause de la présence d’une maaaagnifique horloge dans la tour qui domine cette place

A Aix, tout est à regarder, à admirer, vous chercherez à savoir, à comprendre (pourquoi moult façades sont-elles penchées? Dans quelle langue les rues sont retranscrites? Du provençal peut-être? Par exemple « carriero dei menudiero »

Munissez-vous d’un guide gratuit à l’office de tourisme sur la Place de la Rotonde, départ du jeu de piste. Attention, on s’attend à chaque instant à ce qu’un chevalier en armure du Moyen-age surgisse au détour d’une ruelle, des moines ventrus comme l’ami de Robin des Bois, (son nom déjà?) voire un char romain, pourquoi pas!

Le charme de cette ville c’est aussi le résultat d’une rénovation de qualité, du talent des « artistes » qui ont su la moderniser aussi dans le respect du patrimoine historique. Entrez dans les banques du cours Mirabeau, vous serez stupéfaits par la beauté et l’authenticité des cours intérieures, des jardins, oui c’est permis et ils sont habitués les Aixois à ce que l’on photographie les porches, leurs plafonds, etc. Sauf Sephora, défense de prendre des photos des voûtes de l’ancien couvent : une merveille Bon, j’en ai pris une quand-méme, (ci-dessous)

Photos interdites mais nous avons l'imagination fertile!
SEPHORA entre les murs de l’ex-couvent des Carmes

Vous pouvez décider de parcourir la ville à la recherche des 12 places et fontaines les plus remarquables d’Aix et si vous avez une journée supplémentaire optez aussi pour le musée Granet et le centre d’Art CAUMONT, non moins imposante propriété, à 2 pas du cours Mirabeau, un authentique hôtel particulier, comme très nombreux à Aix. En ce moment, une expo sur « Marilyn sous l’oeil des photographes » (un peu chère peut être, l’entrée 12€) mais surtout, prenons rdv pour l’expo TURNER en mai !

Et surtout profitez des journées du Patrimoine pour visiter les hôtels particuliers fermés au public le reste de l’année comme le splendide hôtel Boyer de Fonscolombes -ou d’Eguilles- les thermes Sextius en principe réservées aux clients de l’hôtel, qui profitent des thermes d’origine romaine, jouxtant la Tour Tourreluque du XIVème s.

Et maintenant, très important, mes conseils pour les pauses déjeuners, goûters et dîners !

Déjeunez coté Cours Sextius au Le Garde-Manger  « le nouveau nid gourmand et coquet », les filles adorent, entre copines mais à emporter souvent, les hommes hommes aussi!

pour déjeuner en terrasse au soleil ou dîner à l’intérieur (en mezzanine?) seul ou en groupe de copains un burger-maison à tomber… C’est chez Marie-Georgette  spécialités new-yorkaises et londoniennes revisitées sur place ou à emporter, bon appétit!

Sur le pouce mais en portion généreuse, Séverine vous attend, avec ses amies, au Tomate et Basilic, quartier de la cathédrale St Sauveur -et son fameux cloître- formules à moins de 8€ et ses crêpes…. hummm enfin un vrai bon petit goût crémeux et vanillé pas comme la majorité des crêpes dans la rue à emporter… #homemade #healthy

et quand « beurk les sandwiches » yummy les piadine ! Er pour savourer les meilleures allez à Via Italia  (suis pas très TripAdvisor mais là le lien de la liste des 10 meilleurs italiens d’Aix, assez juste pour une fois, à choisir selon le quartier où vous serez affamé).

Petite faim? heure du goûter? alors où trouver un esquimau fruité sans colorant, sans conservateurs LosPistoleros ? Aux délices du Palais, place des Prêcheurs ou chez CrepWay savourez également des crêpes de la délicieuse Fanny, en haut du cours Mirabeau.

Université IMGT rue Gaston de Saporta

Je vous souhaite une très jolie découverte et belle balade!

Place et fontaine des 4 dauphins
Entrée de l’hôtel de Galice
Publié dans COTE D'AZUR Frenchriviera, Croisiere, CULTURE & LOISIRS, IDEE WEEK-END SEJOUR, on oublie pas les Juniors !, voyager seul, VOYAGES

Y’a pas d’âge pour une croisière !

…et pour les « d’jeun’s » comme nous, l’idéal c’est le Clubmed2 !

On n’attend pas la retraite pour découvrir le monde à bord d’un bateau! Alors évidemment, si vous optez pour un yacht ou un grand catamaran c’est plus sexy que ces énormes bâtiments de 8 étages gâchant souvent un peu le paysage, moi j’ai choisi de croiser en mer des Caraïbes sur le plus grand -et le plus beau- voilier du monde, le 5 mats du Clubmed2, c’est juste idéal et parfaitement « amazing »!

Alors évidemment il en existe plusieurs, différentes escales, voire différents thèmes par exemple « golf » ou « rhum & cigares » moi j’ai choisi et je vous propose de vous faire découvrir des îles que je ne connaissais pas comme les Iles vierges britanniques ou américaines.

Départ de Fort de France

La « Capitale » de la Martinique, L’hôtel Karibea Resort Ste-Luce de la chaîne Karibea Hotels et le Clubmed Les Boucaniers seront l’objet d’articles séparés, à consulter ! Merci d’avance pour votre intérêt 😉

Les Saintes, un petit paradis où il fait bon vivre

Archipel constitué de 2 petites îles : Terre-de-haut et Terre-de-bas et de 5 rochers. Tout près de la Guadeloupe. On y parle français car les habitants ont gardé le souvenir des ancêtres normands qui colonisèrent l’archipel. Des maisons blanches aux toits rouges entourées d’hibiscus, on s’émerveille des baies profondes aux multiples facettes de bleus et des monts volcaniques. D’ailleurs une petite rando s’impose pour photographier ce panorama de rêve – attention ca grimpe !-

Notamment pour accéder au Fort Napoléon, sur le promontoire qui culmine à 114m, soit comptez 30 min à pieds; sinon vous louez déjà un scooter ou petit véhicule électrique et vous continuerez avec pour faire le tour de l’île. Un arrêt s’impose à la plage de Pompierre pour pique-niquer à l’ombre. Puis rejoignez Terre-de-Haut pour faire une sieste ou marcher sur la plage du Pain de sucre, sable fin, eaux turquoises, et spot de plongée libre.

Les Saintes font partie de ces « îles rares » auxquelles les marins du monde entier vouent un attachement particulier. Moi aussi, je suis en admiration devant la simplicité de la vie ici et de ses habitants : ils discutent entre eux sur le pas de la porte de la poste ou de l’épicerie et sourient ou renseignent les humbles touristes que nous sommes avec bienveillance ; ils sortent de la boulangerie 1 baguette sous le bras, calmes, il ne manque plus que le béret et peut-être que la bouteille de rouge est-elle déjà dans le panier 😉 j’aimerais rester là pour toujours, tellement cette île fleure bon une certaine qualité de vie…

la croisière commence bien!

Virgin Gorda : Souvenirs magiques !!!

Je commence par la fin de la journée : ne ratez pas le green flash : le coucher de soleil aux rayons verts, spectaculaire!

Là le ClubMed2 nous surprend et nous gâte avec un splendide pique-nique-langouste-géant avec un restaurant de plage privatisé spécialement à notre attention : Fisher’s Cove, je vous le recommande pour y déjeuner (évidemment, nous sommes près de 200 personnes) Le club nautique est transféré également donc à nous paddle, canoé et kayak…

Une autre plage encore plus belle, SpringBay à ne pas manquer où notre cours d’aquagym dans la mer en fin de matinée nous a mis en appétit. Vous suivrez la crête de l’île pour profiter des plus beaux panoramas et suivez les petits sentiers qui nous mènent aux célèbres « baths » formations granitiques échouées sur la plage, formant de petites criques où on peut se baigner Alors pour ceux qui ont certainement l’estomac plein -impossible autrement- mais le coeur léger, une marche sportive pour visiter l’île -à l’heure de la sieste…? des amateurs? ben oui, y’en a toujours, je sais pas comment font-ils….

San Juan de Puerto Rico : décevante…

Attention, d’autres ont adoré cette escale sur le Thème « La découverte de la vieille ville »… Personnellement, je me suis sentie un peu à Disneyland, vieille? pas si vieille dirait-on, le vieux Nice (my sweet home), la Canebière de Marseille ou le Marais à Paris sont bien plus pittoresques! C’en est presque comique. Paradis du shopping? euh, non, pas du tout non plus… Eventuellement une balade sur les remparts de la ville pour en faire le tour, et rejoindre l’immense et

Plaza de Armas, où un imposant fort se visite. Ne manquez pas la visite de cathédrale St-Jean-Baptiste et surtout les petits commerces alentours, des galeries essentiellement, d’art local, dans des demeures aux façades colorées à l’intérieur comme à l’extérieur, sur des places à la flore luxuriante (photos)

Les formalités douanières et le passage devant les autorités obligatoire sont fastidieuses et contraignantes bref, escale pas indispensable (je crois d’ailleurs que le clubmed2 va supprimer cette escale de son programme)

St John : la surprenante!

Sur la plus petite et la plus belle des 3 principales îles vierges américaines, la nature règne sans partage! L’impact des hommes est minime, et le résultat fait des envieux aux Antilles. Pas moins de 40 criques aux mille nuances de bleu, vert turquoise et émeraude ourlent des plages de cartes postales au sable blanc étincelant, bordées de forêts de cocotiers, luxuriantes, qui ont englouti les anciennes plantations danoises. Fleurs, fougères et papillons abondent.

Nous choisirons de nous baigner à CinnamonBay (plage de la cannelle, c’est vrai que l’air embaume les épices ici) N’hésitez pas aux heures chaudes et si vous ne pouvez trop vous exposer au soleil, de grimper dans un de ces fourgons taxi ouverts pour faire le tour de l’île. Les chauffeurs sont bavards pour notre plus grand plaisir -mais in english only 😉 !-

Plus « roots » que la glam St Barth, j’ai adoré y faire du shopping car il s’agit de partager et d’échanger avec les habitants, très jeunes, à chaque coins de rue, dans la moindre échoppe, parfums, essences, recettes et des bars sur la plage, très sympas, ambiance très cool, reggae dans tous les énormes 4×4… Vraiment dépaysante!

A suivre : St Barth, Anguilla, Pointe-à-Pitre

 

 

bon plan : les Musées de Nice gratuits!

Peu de Niçois le savent mais avec le Pass Musées de Nice vous accédez GRATUITEMENT à volonté à tous les Musées de la ville: Matisse, MAMAC, Palais Lascaris, Masséna, l’archéologique de Cimiez, Terra Amata, d’Art naïf, les galeries Ponchettes, de la Marine, etc.

Pass offert à tous les Niçois et habitants des communes de la Métropole Nice Côte d’Azur donnant un accès gratuit à tous les musées et galeries municipaux. (pour info, tarif normal 10€) C’est plus que des économies, je vous ai trouvé une idée pour vos longs week-ends hivernaux !!

Comment obtenir mon Pass Musées de Nice ?

  • Vous munir de 2 justificatifs :
  • Une pièce d’identité (carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité)
  • Et un justificatif de domicile de moins de 3 mois
  • Vous présenter personnellement à l’accueil d’un des musées ou galeries municipaux (excepté le prieuré du Vieux Logis) avec les 2 pièces justificatives

Votre Pass personnalisé vous sera alors délivré sur place

Le Pass Musées de Nice est valable 3 ans à compter de sa création.

Alors, quel Musée allez-vous choisir ce week-end?

img_3302Bonne visite!

ville de nice PASS MUSEES

Publié dans COTE D'AZUR Frenchriviera, CULTURE & LOISIRS, FAMILY, on oublie pas les Juniors !

Visite surprise au Musée Masséna à Nice & Expo Charles MARTIN-SAUVAIGO (peintre)

Surprise oui, pour plusieurs -très bonnes- raisons

Franchement, que les Niçois qui ont franchi le seuil de ce célèbre Musée cette dernière décennie lève le doigt ! Personne…? OK, m’en doutais, pourquoi? parce qu’il a une image ringarde, on s’imagine des vitrines entières d’armes désuètes, de toutes sortes de souvenirs de guerres Napoléoniennes et de bibelots ennuyeux sur des étagères poussiéreuses…. Eh bien que nenni !

Je compte parmi les Niçois-moyens qui ne profitent pas assez ou peu des moult occasions de se cultiver à Nice et des merveilles qui s’offrent à nous; parfois ce sont les touristes qui piquent notre curiosité « tiens, pourquoi font-ils la queue ici ceux-là? » ou une expo peut nous amener ou ramener dans un lieu délaissé par notre vie à 100 à l’heure.

Vous n’aurez plus aucune excuse, aucune honte ou gène après avoir lu cet article, de lever les yeux sur ce joyau architectural de la Promenade des Anglais, en plein coeur de ville, voire d’y entrer si j’ai une once d’influence 😉 ; facile d’accès, pkg à disposition et s’il est complet, à proximité celui du Palais de la Méditerranée.

Avec une réelle envie de découvrir ce peintre méconnu, Charles MARTIN-SAUVAIGO, ami des impressionnistes dans le cadre d’une récente donation, je franchis le seuil d’un 1er lourd portail, tombe d’admiration devant les jardins et verrières splendides et un autre lourde porte très belle que je dois pousser comme si j’entrai dans une villa habitée…

Et alors là le choc: comme c’est beau!!!!!!!!!!!!! Je revois la maison d’été de Napoléon et de sa soeur, à l’ïle d’Elbe, de sa décoration légère et meubles étonnants : des objets, des tableaux, du mobilier certes mais splendides ! de plusieurs époques savamment mêlées: du rattachement de Nice à la France à la fin de la Belle Epoque. Et sans poussière aucune!     On s’attend à ce que l’Impératrice Eugénie, ou les maîtres des lieux respectifs, Le prince Victor d’Essling, les différents maires de Nice : Malausséna, De Cessole,… surgissent du haut des escaliers majestueux, dorés, (3 étages accessibles) ou d’un vestibule marqueté, intimiste.

Je vous confie mes photos pour la suite de la visite, et des détails comme la date de construction tout début 1900 et « le style néo-classique avec une forte empreinte italianisante » à consulter sur le Site de la ville de Nice MUSEE MASSENA

Sans oublier les livres illustrés de la boutique du Musée où d’ailleurs vous pourrez shopper des idées cadeaux, notamment des affiches de constructions disparues emblématiques de Nice comme le Casino sur la Jetée de la Promenade, ou de l’imposant voilier de l’hôtel La Réserve (sur le plongeoir aujourd’hui)….ou de routes embouteillées mais d’équipages avec chevaux… 😉

Bonne visite et rendez-nous compte ci-dessous en commentaires !!! merci d’avance!

INSTAGRAM

Publié dans CINEMA, on oublie pas les Juniors !

Coffret DVD Disney pour mon ‘tit Noël!

Moi je sais ce que je veux pour Noël!!!!!!!!!
un coffret des 2 meilleurs derniers Disney, bonne idée! (34€)
et pour ceux qui ont été particulièrement gentils cette année, le coffret de 10 DVD (80€) pour un hiver plein de bonne humeur, de sourires et d’amour!