Publié dans A LIRE, C'est nouveau!, CULTURE & LOISIRS, ENTRE FILLES Girly secrets

Entretien avec Stéphanie Rohant, écrivaine

pour la sortie de son thriller « ADELE »

aux Editions du Panthéon le 20 mars dernier.

Bonjour Stéphanie! je vous remercie de m’accorder cette interview afin de tout connaitre de l’auteure de ce roman pour le moins singulier mais avant d’en parler, pourriez-vous nous dire qui est Stéphanie Rohant ?

Je suis née en province, heureuse maman de deux filles ; J’ai exercé dans des domaines d’activité différents.. J’ai adoré être wedding-planner ou gestionnaire de patrimoine… Je suis une autodidacte!

Ah oui en effet toujours à votre compte, et écrivaine aussi ?

#instagram bien sûr !

J’aime entreprendre, sans filet mais avec une conscience professionnelle. Je vais au bout de l’aventure et ce même si le parcours est semé d’embûches. Ce qui fut le cas pour la parution de mon premier ouvrage. J’ai dû me battre, affronter les hautes autorités étatiques, mais frondeuse jusqu’au bout des ongles, je ne me laisse pas abattre.

Et lectrice sans doute?

Pendant de nombreuses années, j’ai lu des policiers, Maigret, Grangé, puis j’ai eu ma phase Stephen King, Henning Mankell que j’aimais beaucoup, Mickael Connelly, James Ellroy, Stieg Larson…

Mais lorsque j’étais plongée dans l’écriture d’Adèle, je lisais tout sauf des policiers! J’avais besoin de rester concentrée sur mon plan, mes recherches et mes personnages.

Alors justement, parlez-nous de votre livre, ce polar vraiment étonnant en plus d’être palpitant puisque il s’agit… comment pourrait-on le définir, un thriller érotique? et franchement sanguinolent aussi un peu quand même (rires) d’où vient cette inspiration macabre ?

ah ah oui, c’est vrai ! Suite à l’immense succès de 50 nuances de Grey, j’ai eu envie de surfer sur cette vague de l’érotisme. Le constat a été, par le biais de ce livre sans appel : les femmes aiment parler entre elles de sexualité sans aucune gêne, aucun tabou. Je me suis demandé comment installer des scènes érotiques dans lesquelles les femmes s’abandonnent dans un décor de velours et soudainement plonger le lecteur dans une enquête haletante.

Je confirme l’intrigue est vraiment haletante, quelles sont les contraintes que vous vous êtes fixées… et surtout qui est ADELE…?

Adèle, mon héroïne, est confrontée à un tueur en série. Elle n’a pas les codes, elle doit apprendre sur le terrain , s’entourer de personnes chevronnées, mettre son affect de côté, et ne pas faillir lorsqu’elle assiste à la découverte des corps. Je voulais trouver le bon tempo et promener le lecteur dans des univers très différents; travailler mes personnages à la psychologie tourmentée et trouver des lieux. Paris sonnait comme une évidence. La capitale des amoureux devenait le terrain d’un jeu macabre…

En effet vos personnages sont réellement travaillés et crédibles, existent-ils dans votre réalité pour que vous soyiez ainsi inspirée?

Chaque personnage est le fruit de mon imagination. Mes contemporains m’aident beaucoup… Des hommes d’affaires, une actrice, un homme politique, une juge au tempérament impétueux qui a fait trembler la classe politique, la voix d’un journaliste, la gestuelle d’une parfaite inconnue en face à face avec son amoureux, son amant sans doute, dans un restaurant branché de Paris… La liste est longue et non exhaustive. (rires)

Chaque lieu dans Adèle, a été visité, photographié. Désormais mon grand classeur est refermé…mais il reste près de mon bureau.. Je ne peux m’en défaire, pour le moment…

Tout de même les scènes de torture qui nous font frissonner d’effroi et limite fermer les yeux comme devant un film d’épouvante !? Il a bien fallu vous documenter un peu non, rassurez-nous? Lolll

Les recherches ont occupé la moitié de mon temps de travail. Je suis méticuleuse et j’ai besoin de maîtriser et de comprendre pour avancer. Des heures de lectures sur les tueurs en série, des ouvrages sur l’univers carcéral,  policier; la médecine légale aussi. Assister à une autopsie, pour de vrai! et donc avoir les nerfs à vif, j’ai meme perdu mes repères… car j’ai pu entendre une femme flic, qui là, dans cet espace ô combien étouffant et anxiogène, s’est même confié à moi sur la réalité de cette vie, de ce métier… La réalité du terrain, les nuits sans sommeil, les larmes de lassitude, l’envie d’arrêter toutes les ordures qui s’en sortent, impunis… J’admire ces femmes. J’admire Martine Monteil première femme à avoir diriger les plus grandes brigades centrales parisiennes dont le 36 Quai des Orfèvres. Une main de fer dans un gant de velours…

Est-ce difficile de quitter cette atmosphère, vos personnages maintenant que le livre est achevé et publié ?

Je suis très attachée à mes personnages et je suis chagrinée et tiraillée si une personne se moque d’un personnage comme Jacquot par exemple, c’est un SDF et non un clochard… parce que malheureusement une vie entière peut basculer du jour au lendemain et on peut tout perdre…

Je suis très sensible….un peu trop à mon goût… toutefois, j’adore mes méchants ! (rires)

Et puis je lis, je marche, et je prends le temps d’être avec mes filles, qui ont ce don de me distraire. Elles sont très joyeuses et adorent se moquer de moi.

Vos filles oui…. Quels livres leurs conseillez-vous de lire et à tous vos lecteurs ?

« 24 heures de la vie d’une femme » de Stefan Zweig. Je suis amoureuse de cet auteur. C’est un texte court, intemporel et qui nous fait passer un merveilleux moment. Il parle de la femme avec une extrême sensibilité.

Et aussi LE livre qui m’a donnée envie de lire : « Madame Bovary » de Gustave Flaubert, mon premier grand roman, lu à 12 ans; dévoré lors d’un été caniculaire. Maman voulait m’occuper et elle m’a convié à lire les grands.…Zola, Maupassant, Balzac, et la fabuleuse Agatha Christie!

Et aujourd’hui comment vivez-vous le confinement?

Ce qui est bien étrange c’est que j’ai relu « La Peste » d’Albert Camus il y a trois mois… Pour mon prochain roman je faisais des recherches sur la Peste et la folie… La réalité semble rejoindre la fiction! C’est déconcertant avec la pandémie qui nous frappe…

Quand je n’écris pas, je suis avec ferveur les cours de Lucile Woodward sur internet. J’apprends la méditation, je jongle avec les pilates. Cette formidable coach me permet d’être bienveillante et en paix avec mon corps bien trop longtemps maltraité…

Ah ah vous tentez une diversion !? Les projets d’écriture en cours doivent donc rester secrets…? (clin d’oeil)

Je laisse planer le suspense….hé hé….

Ah ah je n’insisterai pas! mais une dernière question chère Stéphanie, ou un constat : le lancement de votre livre, vos moult rdv pris de conférences, signatures en librairie, tout est décalé… Mais vous ne vous laissez pas abattre comme vous le disiez, et participez activement à la promotion de votre livre puisque je vous ai « rencontrée » sur Instagram, avec votre 1er podcast de lecture d' »Adele », et entendu ainsi votre voix de velours…!

(rires) oui merciiii c’est l’initiative de ma chère @k__sandra qui a eu cette idée audacieuse et ambitieuse de faire lire des auteurs à haute voix! Un immense merci à elle et à ce réseau!

https://www.instagram.com/tv/B-JWY5HKRX8/?igshid=1dj7q7l3gpnpg

Un immense merci ma chère Emmanuelle..

C’est moi qui vous remercie de m’avoir accordé autant de temps, et d’avoir répondu avec franchise et simplicité à ma curiosité… Je vous souhaite le meilleur pour votre livre ! et à très bientôt pour une rencontre « en vrai », en librairie ou sur un salon …. Au Festival du Livre de Nice fin Mai par exemple? on croise les doigts!

Stéphanie est d’une douceur et d’une délicatesse extrêmes dans sa façon de se raconter et dans le choix de ses mots. Nous sommes restées 3h au téléphone à discuter de bien d’autres choses encore et ce fut un régal. Je vous conseille de la découvrir et de la lire! vous pouvez commander son livre -ebook – sur vos supports habituels. 510 pages 26euros.

un de ses autres ouvrages, sur la médecine notamment.

Bonne lecture à vous!

Auteur :

Le carnet de route d'une commerciale attentive. curieuse de lectures enivresques. Je partage ici mes découvertes de boutique-hôtels, restaurants "trendy", de salons de thé-librairie où il fait bon flâner et LIRE !! Bons plans, en France et dans le monde. Irrésistible curiosité pour la médecine esthétique, les cosmétiques et vous retrouverez ici mes quelques expériences ! j'espère que vous y trouverez autant de plaisir à me lire que moi à les écrire, mais attention, j'écris comme je parle ;-) Travelblogger lifestyle and cosmetics aesthetic addict !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s