Publié dans Court séjour, CULTURE & LOISIRS, IDEE WEEK-END SEJOUR, on oublie pas les Juniors !, voyager seul, VOYAGES

VALENCIA « Vous venez avec une envie de Paella, vous découvrez une double ration d’histoire! »

… Génial slogan de l’office du tourisme de Valencia et il y en a d’autres!

Vous venez avec une envie de mer et vous découvrez un océan d’amitié!

Elle est la troisième ville d’Espagne après Madrid et Barcelone. La ville de la soie, et de la fameuse paella valencienne 😉

En quelques dates, un peu d’histoire et enchaînement des événements qui nous éclairent sur cette ville féconde car le charme de cette ville espagnole, comme Séville, Tolède et bien d’autres ce sont les occupations successives…

...Romaine avant JC, chrétienne en l'an 300 après JC, en 1102, la famille du Cid et ses compagnons abandonnent la ville aux Almoravides. Pour Valence, la vie n'a pas été qu'un long fleuve tranquille: elle sera reprise définitivement aux musulmans en 1238, par Jacques Ier d'Aragon. En 1348 la peste noire atteint Valence et décime sa population. 

La Renaissance valencienne

Le xve siècle est celui de l'expansion et de la croissance de la culture valencienne, il est connu comme le siècle d'or valencien. Depuis le 18 mars 1437, le Saint Calice est conservé dans la cathédrale de Valence. La ville devient la plus peuplée de la couronne d'Aragon, en passant de 40 000 habitants en 1418 à 75 000 en 1483. La construction de grands palais et d'églises comme les Tours de Serrans ou le Micalet (clocher de la cathédrale de Valence). On érige la Bourse de la Soie Llotja de la Seda i dels Mercaders (1482), qui devient un des marchés les plus importants de Méditerranée où se retrouvent des marchands de toute l'Europe, spécialisés dans le commerce de la soie. C'est à Valence qu'est imprimé le premier livre imprimé d'Espagne. L'introduction de l'imprimerie valencienne engendre une multiplication des œuvres écrites.

La révolution industrielle (XIXsiècle) La ville devient une cité cosmopolite et le centre d'une aire métropolitaine de plus 1,5 million de personnes, troisième aire démographique, industrielle et économique d'Espagne. 

Le marché central et le marché de Colom sont construits, et en 1921, les travaux de l'actuelle gare de chemin de fer València-Nord s'achèvent. En 1936, pendant la guerre civile, Valence devient la capitale de l'Espagne républicaine, jusqu'en 1939.

En 1957, le fleuve Túria traversant le pays valencien sort de son lit : c'est la Gran riada de Valencia, qui motive des travaux d'aménagement majeurs dans les années ultérieures ; l'espace résultant redevient disponible pour l'urbanisation. 

La population triple, passant de 213 550 en 1900 à 739 014 en 2000.

L'agriculture constitue une part importante de la richesse de la communauté valencienne. Au sud de la ville s'étendent des rizières en bordure de l'Albufera, mais ce sont surtout les orangers et les cultures maraichères qui dominent, grâce à un fort ensoleillement, un climat doux et un système d’irrigation sophistiqué capable de récupérer les eaux de ruissellement ainsi que celles des nappes phréatiques pour alimenter les cultures. On trouve aussi, vers l'intérieur des amandiers, des caroubiers, des oliviers ainsi que des vignobles.

(source wikipedia)

Et c’est vrai qu’il y en a partout des orangers dans la ville!

Je vous propose de commencer la visite par les Jardín de Monforte (es)ou les Jardins du Túria, ancien lit du fleuve Túria, qui fut dévié du centre-ville dans les années 1960 après la dernière crue de 1957, pour arriver sur une 1ère porte de la ville fortifiée -il en reste 2 sur les 4 d’origine- merveilleuse, à escalader pour un panorama époustouflant sur la ville.IMG_5863

Vous n’êtes là que peu de temps? Optez pour le Tour complet du centre historique, organisé par l’office du tourisme pour ne rien manquer d’essentiel! (cliquez sur ce lien pour les tarifs et inscription, par petits groupes) Il qui inclut l’entrée dans la plus vieille église de Valencia (payant, 7€), la visite de l’intérieur de la Lonja (Patrimoine de l’Humanité) et une dégustation de « horchata et farton » (boisson et pâtisseries typiques) dans le Mercado Central.

Parcours idéal : basilique, cathédrale, S. Juan del Hospital, Plaza del Patriarca, palais Marqués de Dos Aguas, Plaza del Ayuntamiento, Plaza Redonda, Santa Catalina, Mercado Central, Lonja de la Seda, quartier El Carmen, palais de la Generalitat, tours de Serranos, palais de Benicarló. Tout cela en un peu plus de 2h.

Pour moi qui m’arrête toutes les 2 min prendre des photos, il m’a fallu 2 jours!

Si vous restez plus longtemps, vous ferez la route du graal et de l’art religieux , une visite guidée en vélo, du palais des arts, opéra, ferez une promenade en barque dans le parc de l’Albufera, un plouf à la mer…

Ci-dessous un calendrier des fêtes, ne ratez pas une grande célébration, cela vaut la peine, nous y étions en fin de Semaine Sainte, qui ajoute beaucoup à notre émerveillement et nez toujours en l’air vers les monuments et façades, et du coup à profiter des spectacles à chaque coin de rue, processions en costumes locaux, musique, fanfares, théâtre sur les toutes les grandes places, … on a cru vivre à l’époque du Bossu de Notre-Dame!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petits veinards ceux qui iront en mai à Valence, un mois plein de traditions à ne pas manquer :

Le week-end du 13 et du 14 mai, nous célébrerons la fête de la Vierge de los Desamparados, patronne de la ville avec des concerts, des feux d’artifices, des processions, des messes et le transfert traditionnel de la vierge, le 14 mai à 10h30, à Plaza de la Virgen. À Plaza de la Reina se tient un des marchés les plus anciens de la ville, L’Escuraeta, où vous pourrez acheter de la céramique, des ustensiles de cuisine ou des récipients en terre cuite, typiques de la cuisine traditionnelle valencienne… (source: office du tourisme)

Et Pour le shopping?

Ben. Est bien aussi!! Un peu partout dans la ville de petites boutiques

Autour de l’incontournable El Cortè Ingles ne serait-ce que pour son restaurant au 6eme on the rooftop- métro Colum : à gauche le quartier bobo-chic avec nos Sandro, Maje, etc et des marques espagnoles encore trop peu méconnues et à droite une longue rue piétonne avec les inévitables -et sans doute indispensables- Zara, Mango, etc. et devinez? ByColette… la petite boutique niçoise !! C’est amusant.

Table et casse-croûte ?

Alors l’espagne, c’est un peu comme en Italie je trouve que c’est difficile de mal manger, surtout que nous nous régalons de tapas et on peut les voir avant de s’attabler! beaucoup de « mange-debout » vous choisirez de vous asseoir à table pour une paella Valencienne?

IMG_5891

les meilleurs tapas

 

Publicités

Auteur :

Travelblogger Writting for FineFood Hotels & roadtrip... Venez prendre un café avec moi au bout du monde!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s