Publié dans BEAUTE, C'est nouveau!, medecine esthetique, soins experts

ESTHELYA le complément alimentaire « esthétique »

Quand on décide d’écrire un article sur des compléments alimentaires, ce n’est pas simple, quelle surprise de découvrir autant de débats…!

Les confusions autour des compléments alimentaires sont bien présentes voici un florilège de questions posées, découvertes pendant mes recherches :

Ces compléments sont-ils vraiment nécessaires dans une société bien portante comme la nôtre ?

Une industrie florissante ?

Les compléments alimentaires, vrais ou faux médicaments ? des alicaments?…

Et je ne parlerai pas ici du débat d’acheter ou non sur Internet… C’est non! On ne répétera jamais assez que les C.A. se prennent sur les conseils d’un médecin. Exemple :

Le millepertuis est présenté par exemple comme un antidépresseur léger. Il est proposé sous deux conditionnements. L’un présenté comme « médicament de phytothérapie » et l’autre comme « complément alimentaire à base de plantes ». Celui présenté comme médicament propose une indication mais pas d’avertissement. L’autre ne présente aucune indication mais précise : « risques d’interactions médicamenteuses ». Le produit est identique mais le statut affiché n’est pas le même : avec ou sans indications, avec ou sans précautions d’emploi. Mais toujours aussi potentiellement dangereux !

Il est donc difficile pour le client de s’y retrouver. Quant au conseil du pharmacien, au moment de l’achat, il ne fait pas forcément attention au fait que vous prenez deux fois du millepertuis. Il indique simplement de faire attention avec le soleil… (pour en savoir plus sur ses effets indésirables notamment la photosensibilisation cliquez-là)

ESTHELYA kit-cicatrisant-3-jours

Non, moi aujourd’hui je souhaite vous présenter une gamme unique de Phytothérapie moderne ESTHELYA qui répond aux besoins de patients précis, à un instant T, établie par une équipe de scientifiques (pharmacien, biologiste, médecins & chirurgien esthétique) en toute sécurité. Il s’agit de C.A. et de soins naturels conçus avec des plantes bénéfiques, pour ralentir notamment les processus de vieillissement et une accélération des phases de récupération post-traumatique en général. Ils s’adressent à des personnes en déficit de micro-nutriments mais compensent aussi les excès en métaux lourds, les radicaux libres et les graisses saturées.

ESTHELYA chrysolya

Je les ai connus recommandés et prescrits par mon médecin esthétique, avant une petite intervention, à prendre juste après l’acte, pendant 3 jours pour cicatriser plus vite.

Il s’agit de CICALYA : complexe anti-eodème, anti-inflammatoire et pro-cicatrisant ; seul ou sous la forme d’un kit pour 3 jours contenant 1 flacon d’Hydrolya et 1 pilulier de 18 gélules de CICALYA (PVC 19€) dans le cas d’un comblement de rides, avec ou sans toxines, cela peut suffire,. Et pour un traitement sur tous les traumatismes, hématomes, blessures, plaies,…

Je vous invite à regarder un article précédent, sur les injections d’Acide-Hyaluronique

… actes type blepharoplastie, ou autre : il existe un kit 15 jours (pour commencer à prendre les gélules 1 à 3 jours avant l’intervention chirurgicale, c’est votre médecin qui vous le précisera) avec le sérum CHRYSOLIA… un vrai coup de coeur ! c’est une huile essentielle d’Immortelle Corse Bio, appliquée sur la cicatrice en massant doucement aussitôt, puis en utilisation prolongée, pour ses bienfaits, diluée dans une huile végétale (bio aussi évidemment 😉 1 x/j 2 à 3 mois. Aucune contre-indication avec les anti-coagulants car l’Immortelle n’est pas un fluidifiant  sanguin, elle dissout le caillot par action enzymatique. A une action sur les douleurs inflammatoires et les rhumatismes.

ESTHELYA couv page FB

Pas mal non? comme moi vous aurez envie d’essayer d’autres produits comme HYDROLYA qui est le dérivé hydrolat ou EAU FLORALE D’IMMORTELLE Bio, parfaite pour les petits trauma, comme les injections, lasers ou peeling… mais aussi les coups de soleil, l’acné, la couperose. Et pour une fois, un produit efficace convient même aux femmes enceintes ou allaitantes et proposé à un tarif tout à fait abordable 11€.

Ou LONGELYA et sa formule naturelle puissamment anti-glycante aux vertus très anti-oxydantes; il s’agit de lutter contre la glycation protéïque, on le sait bien, responsable du vieillissement de la peau, donc très anti-âge mais comme plusieurs produits de cette gamme, il y a un effet kiss-cool : ici pour les diabétiques : elle favoriserait une baisse de la sensibilité à l’insuline! (49€ pour 1 mois à partir de 40 ans je dirais, c’est très raisonnable, sachant que Imedeen un autre labo en moins naturel = environ 70€ la boite/1 mois)

Etude NUTRINET SANTE sur 80 000 personnes : 15% d'hommes et 28% des femmes prennent des C.A. 3x/sem et près de la moitié sans prescription d'un médecin... Avec une alimentation équilibrée, on n'en a pas besoin ; danger ?  trop de vitamines auront des effets inutiles voire néfastes surtout si on est accro à la nicotine.... "Chez les fumeurs, la consommation de beta-carotène augmente le risque de cancer (dans les gelules solaires par exemple) sont totalement à déconseiller Mathilde Touvier chercheur INSERM Paris/ coordination étude NUTRI-SANTE) : attention aux supplémentation -vit E par exemple- peuvent empêcher la bonne absorption d'un médicament important pour des problèmes cardio-vasculaire contre le diabète, le cholesthérol annuler ses effets voire être nocives et les personnes qui ont déjà eu un cancer les C.A. leur sont interdits car ils risquent de favoriser la multiplication des cellules cancéreuses....et éviter les récidives; "On sait ainsi que des compléments alimentaires à base de produits naturels sont particulièrement contre-indiqués chez les patients atteints de cancers gynécologiques, du sein, de cancer de la prostate et de leucémies", explique Mathilde Touvier, même ceux à risque, par prudence devraient les éviter ; la meilleure source de minéraux et de Vit pour nous tous reste une alimentation équilibrée...
D'autant plus que les compléments alimentaires séduisent avant tout les non fumeurs, les sportifs, et autres aficionados du "consommer sain". C'est-à-dire dire ceux qui ont certainement le moins besoin de ces petites pilules aux effets prétendus "coup de pouce" ( Setti Dali le 28/02/2013) et plus récemment : Pour la première fois, l'étude de NUTRI-SANTE donne également un profil type du consommateur de compléments alimentaires: " Se dessine alors un Français très calé en nutrition, et au mode vie plutôt sain : Nous nous sommes aperçus que ces Français mangent bien, fument moins, sont sportifs, font attention à leur santé… Bref, plutôt des personnes qui apparemment auraient le moins besoin de compléments alimentaires", précise Serge Hercberg, épidémiologiste en nutrition.
L’histoire des compléments alimentaires (CA) en quelques dates :
  • « dans les années 1970 par Linus Pauling et son concept de nutrition orthomoléculaire : « soulager les personnes par un apport optimal de substances naturellement présentes dans la nature »… Le marché en France décolle dans les années 1980 avec une grande marque…
  • En 1987, on retrouve les premiers CA hors pharmacie, dans les GMS mais aussi et surtout au sein des « boutiques de régime » du réseau bio, pionnier et avant-gardiste en la matière.
  • en 1991, avec le déremboursement des vitamines et des minéraux, le marché commence à se développer réellement,
  • En 1996, l’affaire de la « vache folle » a imposé au niveau européen un contrôle strict sur les gélules à base de gélatine bovine.
  • le 20 mars 2006  premier décret pour l’application d’une procédure de demande d’autorisation de mise sur le marché pour chaque complément.
  • Les décrets du 22 août 2008 ont toutefois libéré 148 plantes du monopole
L’arrêté « plantes », qui concerne tous les C.A. à base de plantes enfin le 24 juin 2014 : répertorie plus de 400 plantes autorisées. pharmaceutique. Avant cela, seulement 34 plantes étaient autorisées en l’état..  "

       Merci à Christelle Chapteuil (vice-présidente de Synadiet) pour ces précieuses informations (extraits)

les compliments alimentaires consommés par les sportifs, au départ pour les culturistes et aujourd'hui banalisés, on les trouve sur internet, magasins spécialisés "augmenter les performances physiques" attention, près de 50 effets secondaires indésirables (cardiaque, neurologiques voire psychiques...), au départ ce sont des substances autorisées comme la caféine et des interdites comme les stéroïdes anabolisants et ils sont peu nombreux à être efficaces, ils devraient être consommés à petites doses et être bien accompagnés, préférer les produits certifiés AFNOR.

site conseils santé

En France, 14,6% des hommes et 28,1% des femmes consommeraient « plus de trois fois par semaine » des compléments alimentaires (au premier rang desquels du magnésium et des vitamines B6 et C), selon une étude réalisée auprès de 79.786 Français, publiée fin octobre 2013 dans la revue British Journal of Nutrition. Ces suppléments sont consommés sans avis médical dans 45% des cas.

Alors prenons l’exemple d’une personne qui cherche à diminuer ses troubles digestifs… les flatulences, appelons un pet, un pet 😉 Que ce soit le « mal de ventre », les ballonnements, un ralentissement du transit ou la constipation… Que faire pour éviter ces désagréments et bien digérer ? Solveig Darrigo nous donne quelques conseils : s’hydrater davantage, manger plus doucement et surtout manger + de fibres !!

Pour revenir aux compléments alimentaires et conclure, dans le cas d’ESTHELYA leur prise est justifiée pour les femmes -et les hommes aussi- car selon le Pr Philippe Piccerelle : 

« pour lutter contre les agressions quotidiennes, qui font que les défenses de l’organisme sont dépassées et ainsi maintenir un bon état physiologique de la peau. La prise de C.A. doit s’inscrire dans une stratégie globale, c’est-à-dire dans le cadre d’une alimentation équilibrée, riche en AOX (anti-oxydants), en respectant un minimum des règles d’hygiène de vie et en prenant soin de sa peau avec des produits cosmétiques adaptés. Les C.A. doivent agir en synergie avec l’application de produits dermo-cosmétiques. » Pr Philippe Piccerelle (dir. dépt. Bio-ingénierie pharmaceutique, faculté de pharmacie, Aix Marseille Université).

Publicités

Auteur :

Travelblogger Writting for FineFood Hotels & roadtrip... Venez prendre un café avec moi au bout du monde!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s